Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 17:10

1

(Photos : Crosse, buste, et mitres de Monseigneur Grégoire)

L’abbé Grégoire contribue à la fondation du Conservatoire des arts et métiers le 29 septembre 1794, du Bureau des longitudes le 25 juin 1795 et de l’Institut de France le 25 octobre 1795. Il devient sénateur en 1801.

Il tente de s'opposer à la signature du  Concordat de Napoléon avec le Pape. Pourtant ce dernier lui accorde le titre de comte d’Empire et le nomme au grade de commandeur dans la Légion d’honneur mais il y renonce publiquement en 1828. L’abbé est obligé de démissionner de son évêché mais jusqu’à sa mort fera toujours suivre son nom de la mention « évêque constitutionnel de Blois ».

Il se réfugie dans l’opposition à l’Institut de France. Henri Grégoire milite pour la liberté des hommes de couleur et c’est au Congrès de Vienne en 1815 qu’aura lieu son fameux appel anti-esclavagiste. Henri Grégoire est exclu de l’Institut de France en 1816 lors de la Restauration monarchique. Elu député de l’Isère en 1819 il ne peut siéger en raison de l’opposition des Catholiques Romains. Il vit dès lors dans la retraite mais, toute pension lui ayant été supprimée, il est contraint de vendre sa bibliothèque.

Aux derniers jours de sa vie, l’abbé Grégoire demande l’assistance d’un prêtre. L’archevêque de Paris accepte à condition que Monseigneur Grégoire renonce au serment qu’il avait prêté à la constitution civile du clergé. C’était trop demander à ce républicain convaincu. Les autorités religieuses Romaines lui refusèrent alors les secours de la religion et interdirent l’église à sa dépouille. Malgré les ordres donnés par sa hiérarchie, l’abbé Guillon lui donna les derniers sacrements. Agé de 80 ans, l'abbé Grégoire meurt à Paris le 28 Mai 1831. C’est plusieurs milliers de personnes rassemblées autour de La Fayette qui conduisent la dépouille de l’abbé Grégoire l'évêque humaniste et Gallican au cimetière  Montparnasse.

Le transfert des cendres de l’abbé Grégoire au Panthéon a eu lieu le 12 décembre 1989, au motif qu'il fut un révolutionnaire par la pensée, par les mots, par les actes jamais par le sang (discours de Jack Lang en décembre 1989). L'affaire du régicide était particulièrement visée : on assurait faussement qu'il n'avait pas voulu la mort du roi, voire qu'il reprocha à la Convention de l'avoir voté.

Une fois de plus l’Église Romaine a refusé de s’associer à l’hommage rendu par la République. La hiérarchie catholique Romaine, en la personne du cardinal Lustiger, refuse de s'associer à cet hommage ; la raison invoquée ici fut son refus intransigeant d'abjurer son serment de prêtre jureur et Gallican.

Partager cet article

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • : La mission notre Dame de Liesse est sous la juridiction de l'Eglise Catholique Apostolique et Gallicane et elle est membre de la communion Gallicane, Blog certifié par l'Eglise
  • Contact

Recherche

Catégories