Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 17:38
Messe trésor caché

Messe trésor caché

 

Si rare et si précieux qu’il soit en réalité, un trésor ne saurait être estimé qu’autant qu’il est connu. Voilà sans doute, pourquoi le très Saint Sacrifice de la Messe n’est point apprécié d’un grand nombre de chrétiens dans la mesure de sa réelle valeur: il est la plus belle richesse, la plus divine gloire de l’Église de Dieu; mais c’est un trésor caché que trop peu connaissent. Ah! Si tous savaient quelle est cette perle du paradis, il n’est pas sur la terre un homme qui ne donnât volontiers en échange tout ce qu'il possède ici bas.

Savez-vous donc ce qu’est, en réalité, que la sainte Messe? Elle n’est rien de moins que le soleil du christianisme, l’âme de la foi, le cœur de la religion de Jésus-Christ; tous les rites, toutes les cérémonies, tous les sacrements s’y rapportent. Elle est, en un mot, l’abrégé de tout ce qu’il y a de beau et de bon dans l’Église de Dieu.

Ce Sacrifice est vraiment le plus vénérable et le plus parfait.

Le premier et principal caractère d’excellence de la sainte Messe, c’est que nous devons la considérer comme étant essentiellement et absolument le même Sacrifice que celui qui fut offert au Calvaire. Une seule différence se présente: sur la croix il fut sanglant et il n’eut lieu qu’une seule fois, et cette seule fois il eut assez de vertu pour expier pleinement toutes les iniquités de l’univers: sur l’autel, il n’y a point de sang répandu; de plus, le Sacrifice se renouvelle à l’infini, et son objet direct est d’appliquer à chacun en particulier, la rédemption générale acquise par Jésus dans sa douloureuse immolation.

Le Sacrifice sanglant a été le principe de notre rançon, le Sacrifice non sanglant nous met en possession de cette rançon; le premier nous ouvre le trésor des mérites de Notre-Seigneur, l’autre nous en assure l’usage.

Remarquons-le attentivement, du reste: la sainte Messe n’est point une simple représentation, un simple mémorial de la passion et de la mort du Sauveur: c’est une reproduction réelle et certaine de ce qui s’est accompli sur la croix: en sorte qu’on peut dire, en toute vérité, que dans chaque Messe notre Rédempteur subit de nouveau pour nous la mort, d’une manière mystique, sans mourir en réalité. Il vit tout à la fois et il est immolé. "J’ai vu, dit saint Jean, l’Agneau qui était comme égorgé."

Le jour de Noël, par exemple, l’Église nous représente comme actuelle la naissance de Jésus; à l’Ascension et à la Pentecôte, elle nous le montre triomphant, quittant la terre, ou bien envoyant aux Apôtres le Saint-Esprit; sans que pour cela il soit vrai qu’à pareil jour le Seigneur monte au ciel et que l’Esprit-Saint descende visiblement sur les fidèles.

Or, il ne serait pas permis de raisonner ainsi quand au Sacrifice de la Messe: là, ce n’est point une simple représentation, c’est exactement le même Sacrifice que celui du Calvaire; seulement il n’est plus sanglant. Ce même corps, ce même sang, ce même Jésus qui s’offrit sur la croix, sont offerts sur l’autel.

"C’est, dit l’Église, c’est l’œuvre même de notre rédemption qui s’accomplit de nouveau." Oui, elle s’accomplit très certainement, oui, c’est le même Sacrifice, absolument le même, que le Sacrifice du Calvaire.

Ô merveille inexprimable! Avouez-le sincèrement: si, lorsque vous allez à l’église entendre la Messe, vous réfléchissiez que vous montez au Calvaire pour assister à la mort de Notre-Seigneur, vous verrait-on si peu recueilli, si dissipé, si mondain? Qu’eût-on pensé de Marie-Madeleine si on l’avait rencontrée au pied de la croix couverte de ses plus beaux vêtements, parfumée, parée comme au temps où elle s’abandonnait à ses passions? Que faut-il dire de vous, quand vous vous rendez au saint lieu comme vous iriez à une réunion vulgaire?

Et que serait-ce, grand Dieu! si vous vous oubliiez jusqu’à profaner cette action, de toutes la plus sainte, par des regards et des signes inconvenants, par des rires, des conversations, des rencontres coupables, des sacrilèges?

Le péché est chose horrible en tout lieu et en tout temps; mais celui qui se commet pendant le temps de la Messe, à côté même des saints autels, attire plus que tout autre la malédiction de Dieu.

 

Messe trésor caché
Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 21:31

J’ai une passion pour les brocantes, et le dimanche matin bien avant la messe, je pars à la recherche de petits trésors pour quelques centimes.

Il y a 1 mois au détour d’un stand dans une brocante, je remarque un grand portrait du père Antoine, fondateur du culte Antoiniste il y a plus d'un siècle, Eglise  très discrète basée sur la guérison par la prière. Connaissant bien ce culte, je remarque de suite ce portrait très rare à trouver sur une brocante,  qui devait se trouver à l'origine dans un temple. Je regarde ce tableau et mon coté collectionneur prend le dessus, je l’achète pour presque rien. La dame qui me le vend me dit : "vous savez j’ai d’autres choses, livres etc. du même genre, mais je les ai laissé chez moi." Le rendez vous est donc pris pour une brocante le dimanche suivant.

Il y a 15 jours, je retrouve donc cette dame, je regarde son étalage, il y a des cartons plein de livres religieux et spirituels, la dame me reconnait et me dit "j’ai aussi des photos, des albums, des vêtements, des lettres", je fouille, et je découvre presque un siècle d’archives de l'Antoinisme.

Tout à coup, au fond d’un carton qu’elle n’est pas ma surprise, de trouver un livre de Mgr Houssay, (dit abbé Julio) très célèbre Evêque de notre église Gallicane du début vingtième siècle, chose rare ce livre est un original de 1907 signé de sa main, puis un autre et encore un autre, en fait devant mes yeux se trouve toute la collection de livres écrits par Mgr Houssay en éditions originales et signés voir dédicacés de sa propre main.

La dame me dit : "je vous vend le tout si vous voulez ?" je lui dit oui, mais combien car il y avait beaucoup de livres anciens, des centaines de photos et des cartes et toute une correspondance allant de 1920 environ à 2000.

Elle me répond : " 10 euros le tout cela débarrasse", j’ai donc sauté sur l’occasion. Je lui demande mais où avez vous eu tout cela ? " C'est ma voisine qui est très âgée et qui s'occupait d'un temple Antoiniste".

Tous ces documents étaient les archives et la bibliothèque d’un temple Antoiniste depuis 80 ans. Je charge la voiture et remercie cette dame, qui fait de la récupération pour une association d’aide au plus fragiles, je prends l’adresse de la dame Antoiniste, et je vous raconterai la suite bientôt.

Père Olivier.

 

Petit exemple de livres et de documents
Petit exemple de livres et de documentsPetit exemple de livres et de documents
Petit exemple de livres et de documentsPetit exemple de livres et de documents

Petit exemple de livres et de documents

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 18:29

 Quelques photos de notre chapelle Notre Dame de Liesse à Barisis aux bois dans l'Aisne. Cette petite chapelle fait partie de la paroisse Saint Rémi de l'église Gallicane de l'Aisne. Grâce à Dieu quoique peu nombreux, nous sommes unis tous dans la même conduite que nos illustres prédécesseurs qui ont combattu constamment pour sauver les brebis du troupeau de la prévarication de l'église de France et ce combat nous le menons encore de nos jours dans cette chapelle Gallicane.

(merci aux talents du photographe)

chapelle-camelin-201.jpg

 

chapelle-camelin-204.jpg

 

chapelle-camelin-208.jpg

 

chapelle-camelin-211.jpg

 

chapelle-camelin-225.jpg

chapelle-camelin-234.jpgchapelle-camelin-236.jpg

chapelle-camelin-196.jpg

chapelle-camelin-157.jpg

chapelle-camelin-220.jpg

chapelle-camelin-243.jpg

                                                             La sacristie de la chapelle

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 11:08

 Photos de Notre Dame de Liesse à la paroisse Gallicane de l'Aisne, l'oratoire du premier étage de nos locaux à Barisis aux bois.

 

image-de-nous-044.jpg

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 10:52

chapelle-camelin-004.jpg

 

Notre petite chapelle de Barisis vient de recevoir un très beau cadeau qui me va droit au cœur, en effet ce très beau porte cierges du jeudi Saint à 15 cierges était au couvent des sœurs Dominicaines qui ont fait mon éducation et sont devenues avec le temps des amies.

Le porte cierges sera pour moi le souvenir de leurs présences dans ma vie. Merci à Mère Marie Alice du Saint Esprit mère Prieure, Mère Thérèse de l’enfant Jésus, Mère Henri Dominique, Mère Marie Gérard, Mère Marie des Anges.

Merci encore d’avoir fait de moi l’homme et le prêtre que je suis aujourd’hui.

 Soeurs-de-Lacordaire.JPG

Explication de l’utilisation de ce porte cierges :

Chandelier de l’office des ténèbres

 

On donne vulgairement le nom de Ténèbres à la messe du jeudi Saint, parce que cet Office se célébrait autrefois la nuit. Ce nom lui appartient encore pour une autre raison; c'est qu'on le commence à la lumière du jour, et qu'il ne se termine qu'après le coucher du soleil. Un rite imposant et mystérieux, propre seulement à ces Offices, vient aussi confirmer cette appellation. On place dans le sanctuaire, près de l'autel, un vaste chandelier triangulaire, sur lequel sont disposés quinze cierges. Ces cierges, ainsi que les six de l'autel, sont en cire jaune, comme à l'Office des Défunts. A la fin de chaque Psaume ou Cantique, on éteint successivement un des cierges du grand chandelier ; un seul, celui qui est placé à l'extrémité supérieure du triangle, reste allumé. Pendant le Cantique Benedictus, à Laudes, les six cierges qui brûlaient sur l'autel sont pareillement éteints. Alors le Cérémoniaire prend l'unique cierge qui était demeuré allumé sur le chandelier, et il le tient appuyé sur l'autel durant le chant de l'Antienne qui se répète après le Cantique. Puis il part et va cacher ce cierge, sans l'éteindre, derrière l'autel. Il le maintient ainsi loin de tous les regards pendant la récitation du Miserere et de l'Oraison de conclusion qui suit ce Psaume. Cette Oraison étant achevée, on frappe avec bruit sur les sièges du chœur, jusqu'à ce que le cierge qui avait été caché derrière l'autel reparaisse et annonce par sa lumière toujours conservée que l'Office des Ténèbres est terminé.

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 08:33

Monseigneur Daniel évêque de notre église nous prie de publier ce petit communiqué, afin d'éviter toutes confusions futurs :

lettre-Daniel-2.JPG

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:49

 pentecôte 2013

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:47

La paroisse Gallicane de l'Aisne souhaite en ce jour un très bon anniversaire à son évêque Mgr Daniel, qui depuis presque deux ans est notre guide et surtout notre ami.

Merci Monseigneur vous êtes un exemple pour nous tous, votre dignité et votre honnêteté devraient en inspirer certains que l’orgueil anime.

Que Dieu vous garde encore très longtemps à la tête de l’église Catholique Apostolique et Gallicane.

Mgr Daniel au bourget

Ordination-18-mars-2012-050.jpg

Daniel-plage.jpg

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:48

 

Attention Dimanche 21 avril 2013

Pas de messe de 10h à la paroisse de l’Aisne

du fait de la brocante de Barisis aux bois

 

CLOVIS 014 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 16:25

CLOVIS-008.jpg

Reçu ce matin, un petit trésor pour notre église, la collection complète du Journal « Le Rosier de Marie » dont l’abbé Junqua fût  un des Directeurs. Il est aussi le fondateur de la chapelle Gallicane Saint Jean-Baptiste  de Bordeaux qui existe toujours de nos jours. Cette collection de plus de 1000 pages date des années 1860/1870. L’abbé Junqua sera l'un des défenseurs de la petite Bernadette Soubiroux. L'abbé Junqua jouera un rôle dans "l'affaire des Apparitions de Lourdes".

C’est une très grande chance d’avoir trouvé cette collection car ce journal est très rare et reste un témoignage des débuts de l’église Catholique Gallicane moderne. De plus notre bulletin paroissial porte lui aussi le nom de Rosier de Marie. Je pense que notre Dame de Liesse n’est pas étrangère au fait de mettre sur notre route ces archives. Il est bien évident que les articles du journal sont à la disposition des clercs de notre juridiction ainsi que des séminaristes de l’institut Gallican Saint Jean Gerson de la juridiction de Bordeaux.

 

CLOVIS-007.jpg

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • : La mission notre Dame de Liesse est sous la juridiction de l'Eglise Catholique Apostolique et Gallicane et elle est membre de la communion Gallicane, Blog certifié par l'Eglise
  • Contact

Recherche

Catégories