Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 13:05

C’était à Bethléem à la pointe du jour.
L’étoile venait de disparaître, le dernier pèlerin avait quitté l’étable, la Vierge avait bordé la paille, l’enfant allait dormir enfin. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

Doucement la porte s’ouvrit, poussée, eût-on dit, par un souffle plus que par une main, et une femme parut sur le seuil, couverte de haillons, si vieille et si ridée que, dans son visage couleur de terre, sa bouche semblait n’être qu’une ride de plus.

En la voyant, Marie prit peur, comme si ç’avait été quelque mauvaise fée qui entrait. Heureusement Jésus dormait !
L’âne et le bœuf mâchaient paisiblement leur paille et regardaient s’avancer l’étrangère sans marquer plus d’étonnement que s’ils la connaissaient depuis toujours. La Vierge, elle, ne la quittait pas des yeux. Chacun des pas qu’elle faisait lui semblait long comme des siècles.

La vieille continuait d’avancer, et voici maintenant qu’elle était au bord de la crèche. Grâce à Dieu, Jésus dormait toujours. Mais dort-on la nuit de Noël ?…

Soudain, il ouvrit les paupières, et sa mère fut bien étonnée de voir que les yeux de la femme et ceux de son enfant étaient exactement pareils et brillaient de la même espérance.

La vieille alors se pencha sur la paille, tandis que sa main allait chercher dans le fouillis de ses haillons quelque chose qu’elle sembla mettre des siècles encore à trouver. Marie la regardait toujours avec la même inquiétude. Les bêtes la regardaient aussi, mais toujours sans surprise, comme si elles savaient par avance ce qui allait arriver.

Enfin, au bout de très longtemps, la vieille finit par tirer de ses hardes un objet caché dans sa main, et elle le remit à l’enfant.

Après tous les trésors des Mages et les offrandes des bergers, quel était ce présent ? D’où elle était, Marie ne pouvait pas le voir. Elle voyait seulement le dos courbé par l’âge, et qui se courbait plus encore en se penchant sur le berceau. Mais l’âne et le bœuf, eux, le voyaient et ne s’étonnaient toujours pas.

Cela encore dura bien longtemps.
Puis la vieille femme se releva, comme allégée du poids très lourd qui la tirait vers la terre. Ses épaules n’étaient plus voûtées, sa tête touchait presque le chaume, son visage avait retrouvé miraculeusement sa jeunesse. Et quand elle s’écarta du berceau pour regagner la porte et disparaître dans la nuit d’où elle était venue, Marie put voir enfin ce qu’était son mystérieux présent.

Eve (car c’était elle) venait de remettre à l’enfant une petite pomme, la pomme du premier péché (et de tant d’autres qui suivirent !). Et la petite pomme rouge brillait aux mains du nouveau-né comme le globe du monde nouveau qui venait de naître avec lui.

 

Jérôme et Jean Tharaud.

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Prières
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:35

 

La couronne de l'Avent est faite de branchages de pin, arbre toujours vert, pour signifier la vie. Elle est nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins. Les couronnes sont un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes évoquent  le soleil et annoncent son retour. La couronne est un cercle qui rappelle que le temps des fêtes nous revient à chaque année. Il symbolise aussi que Jésus va revenir, que le temps de l'Avent n'est donc pas seulement l'attente avant Noël, mais aussi bien l'attente du Retour du Christ. 

La couronne de l'Avent peut être placée sur une table avec quatre bougies ou sur la porte d'entrée de la maison en signe de bienvenue ou bien à la fenêtre.

Sur la couronne de l'Avent, on place quatre bougies. Chaque dimanche du temps de l'Avent on en allume une de plus. Plus la fête approche, plus il y a de lumière. Les quatre bougies allumées sont le symbole de la lumière de Noël qui approche et qui apporte l'espoir et la paix.  

L'origine des bougies de l'Avent, c'est l'initiative d'un pasteur allemand qui décida d'allumer chaque jour une bougie rouge disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël.  Chaque matin, un petit cierge de plus était allumé et, à chaque dimanche du temps de l'Avent un grand cierge blanc. La coutume du temps de l'Avent n’a retenu que les grands.

Ces bougies symbolisent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

  • La première est le symbole du pardon accordé à Adam et Ève
  • La deuxième est le symbole de la foi d'Abraham et des patriarches qui croient au don de la terre promise.
  • La troisième est le symbole de la joie de David dont la lignée ne s'arrêtera pas. Elle témoigne de l'alliance avec Dieu
  • La quatrième est le symbole de l'enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix 

Actuellement pour la messe dans les églises catholiques Gallicanes on bénit la couronne de l’Avent, on allume progressivement les quatre bougies dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Allumer au deuxième dimanche le cierge qui fait face au premier est considéré comme une erreur. La couronne de l'Avent est ornée de 3 bougies violettes et une bougie rose. La bougie rose est allumée le 3e dimanche et elle évoque la joie car l'attente s'achève  Dans les Églises orthodoxes se trouvent parfois des couronnes avec six cierges, à cause d'une durée plus longue du temps de l’Avent (6 semaines).

 

                           

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:54

Quand et comment installer sa crèche dans la maison

 

 

Il est d’usage d’installer sa crèche le premier dimanche de l’avent, ou pour la Saint Nicolas ou pour le dernier dimanche avant Noël.

Dans l'évangile de Luc, l'endroit où est déposé Jésus à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire, qui se dit "cripia" en latin, d'où est issu le mot "crèche". Par extension, la crèche s'apparente à l'étable toute entière. Il semble que la naissance de Jésus ait eu lieu dans une grotte aménagée en étable, comme il en existait beaucoup en Palestine à cette époque.

En France, l'interdiction, faite pendant la Révolution de présenter en public des scènes religieuses, favorise le développement des crèches dans les maisons.

 

Il faut lui trouver une place de choix dans la maison, puis aménager un décor qui la mettre en valeur. Quelques bûches de bois, de grosses pommes de pin, de la mousse, de la paille, des cailloux blancs ramassés à la plage l’été, composent un décor naturel. De la terre de bruyère, une ardoise peuvent composer le toit de la crèche. On peut aussi réaliser un petit mas provençal ou une grotte en papier rocher avec au sommet un ange et une étoile.

La crèche restera dans nos maisons jusqu’au 2 février, date de la présentation de Jésus au temple. Entre temps, les Rois mages sont arrivés le 6 janviers, jour de l’Epiphanie.

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans HISTOIRE
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:19

saint-joseph-1.JPG 

                                                                                 Image de notre collection privée

  

« Je vous salue Joseph »

 

Je vous salue Joseph,

Vous que la grâce divine a comblé ;

Le Sauveur a reposé dans vos bras

Et grandi sous vos yeux ;

Vous êtes béni entre tous les hommes

Et Jésus l’Enfant divin de votre virginale Epouse, est béni.

Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,

Priez pour nous dans nos soucis de famille,

De santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,

Et daignez nous secourir à l’heure de notre mort.

 

Amen

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Prières
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 08:36

Le 14 Août 1941, le père Maximilien Kolbe, religieux polonais, meurt au camp d’Auschwitz après avoir pris la place d’un prisonnier condamné à mort.

Témoignage de François Gajowniczeck la personne qu’il a sauvé :

« Le colonel Fritsche, commandant du camp, nous mit au garde à vous. Je me souviens très bien de ses paroles : Le prisonnier évadé depuis hier n’a pas été retrouvé. Dix d’entre vous vont mourir.

Il passa devant nous, nous fixa l’un après l’autre annonçant de temps en temps un numéro. Quand il s’arrêta devant moi, je compris que mon sort était réglé. Il dit simplement : 5659. J’étais dans la même file que Maximilien. Tout semblait finit, quand un numéro, le 16670 sortit soudain de la file. « Que veut ce cochon de Polonais ? »  Demanda Fritsche, très en colère. Kolbe répondit : «  je suis prêtre catholique plutôt âgé. Je voudrais prendre sa place, lui a une femme et des enfants » Stupéfait, le colonel ne savait que répondre : «  C’est un idiot de curé » et il ajouta simplement : «  D’accord ». Je fus refoulé dans ma file sans avoir le temps de dire quoique ce soit à maximilien. C’était la première fois, et aussi la dernière, que se produisit un cas semblable dans l’histoire d’Auschwitz ».

Les dix prisonniers sont enfermés dans un bunker souterrain du camp à peine éclairé. Bien que la faim et la soif poussent les 10 condamnés à la folie de s'entretuer après quelques jours seulement, le père Maximilien réussit à faire régner le calme et la piété entre ses compagnons de cette tragédie au moyen de prières et d'oraisons. Après deux semaines de famine, seul le père Kolbe qui a soutenu et vu mourir  ses 9 compagnons, est encore miraculeusement en vie. La place venant à manquer, il est exécuté d'une injection le bras. Son corps est brûlé dans un four le 15 août (fête de l'Assomption de la Vierge Marie). François Gajowniczek qui survit au camp meurt en 1995.

Il est vénéré dans l'Église catholique sous le nom de « saint Maximilien Kolbe » et fêté le 14 Août. Canonisé comme martyr en 1982.

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans HISTOIRE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 10:01

 

Notre évêque

Monseigneur Daniel Etoré

 

 

                                        Monseigneur Daniel Etoré

 

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 10:07

Mission Notre Dame de Liesse

 

 

En cette année du centenaire de la consécration épiscopale

de SB le patriarche Mgr Marie François Giraud,

Notre mission est heureuse de vous annoncer la consécration épiscopale de

 

Monseigneur Daniel ETORÉ

 

mercredi 26 octobre 2011,

par sa Grandeur Monseigneur Pierre Henri DUBOIS,

Archevêque Primat de l’église Catholique Apostolique Gallicane Traditionnelle de Belgique

 assisté par Monseigneur Pascal Lardinois évêque Catholique Gallican siège de Ciney en Belgique.

 

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui par l’intermédiaire de notre mission ou de notre page Internet ont transmis un message d’amitié et de félicitation à Monseigneur Daniel  Etoré.

 

Que Dieu bénisse et guide notre futur évêque dans sa mission, que Sainte Thérèse continue de veiller sur lui.

 

 

Fait le 27 octobre 2011

Abbé Olivier recteur des Catholiques Gallicans de l’Aisne

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans Eglise Gallicane
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 22:58

L’église Catholique Gallicane et la seconde guerre mondiale

 

L’église Catholique Gallicane a vécu des heures très tristes pendant la seconde Guerre mondial.

Monseigneur Giraud patriarche de l’église ne cesse de parler de confiance, de courage et de résistance.

Les nazis ont su très vite la position de l’église Gallicane. Le patriarche avait mis à la porte les collaborateurs venus lui proposer la restitution des églises détenues jadis en échange d’une prise de position en faveur de l’occupant nazi. En juin 1940 Monseigneur Giraud saborde le journal LE GALLICAN, il ne reparaîtra qu’a la Libération.

 

L’évêque de l’église Catholique Gallicane de Lyon, Mgr CHEVILLON est arrêté puis torturé par la milice, on retrouvera son corps le lendemain matin dans un fossé de banlieue.

 

A Paris l’église Catholique Gallicane est incendiée, sous les yeux de Mgr ADROT, son épouse se précipitera au milieu des flammes pour ramener le Saint Sacrement.

 

Monseigneur Gaston VIGUE, conseiller du patriarche est enfermé dans un stalag en Allemagne.

 Mgr VIGUE

 

Le père Jean BROUILLET, successeur de l’abbé JUNQUA (l’ami de sainte Bernadette) comme recteur de la chapelle de Bordeaux qui existe toujours de nos jours est lui aussi arrêté par la milice vers la fin de la guerre et condamné à mort. Il prédit à son juge que c’est lui qui serait fusillé, ce qui se passa en effet car entre temps la commune où il habitait fut libérée.

 

 Père Jean Brouillet

 

Le 18 juillet 1944 un décret parait au journal Officiel interdisant l’église Catholique Gallicane, ses archives et ses biens sont confisqués.

 

A la libération le général de Gaulle rend un hommage public à l’église Catholique Gallicane en déclarant que sa dissolution est «  Désormais enfuie dans la fosse commune de nos déshonneurs nationaux ».

 

Mais notre église aura gravement souffert de l’occupation nazie, systématiquement tout ce qui concerne l’église Catholique Gallicane fut détruit dans les bibliothèques et archives. C’est à l’état d’un petit groupe que l’église Catholique Gallicane se retrouve  à la libération, avec à sa tête un patriarche de 70 ans usé par 5 ans de guerre et de persécution contre notre église. Notre église ne s’en remettra  vraiment jamais.

  

De nos jours, les différentes juridictions  de l’église Catholique Gallicane font-elle encore  honneur aux noms prestigieux qui l'ont fondée et maintenue contre vents et marées, y compris durant l'Occupation, où elle participa tant et si bien au travail de la Résistance qu'elle fut citée à la Libération par le général De Gaulle ?

 

D’après le livre l’église Gallicane histoire et actualité de 1994. de Mgr Teyssot en vente sur le site Gallican.org

 

Abbé Olivier recteur des Gallicans de l’Aisne.

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans HISTOIRE
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 10:18

  

Le concile de Paris se tient le 10 octobre 614 dans la basilique Sainte Geneviève.

Il traite de la liberté des élections épiscopales, des privilèges ecclésiastiques et de l'inviolabilité des biens de l’Église ainsi que de la discipline et réunit 77 évêques ou archevêques et un abbé représentant 76 évêchés. Il est signé en premier par le primat de Lyon devant l’archevêque d’Arles, Florien, et celui de Vienne.

 

L’élection des évêques fut ainsi faite par le clergé et le peuple pendant les douze premiers siècles de l’Eglise. Cette forme fut autorisée en France par plusieurs conciles, notamment par le cinquième concile d’Orléans en 549, par un concile tenu à Paris en 614.

 

L’église Catholique Gallicane de nos jours respecte toujours ce concile et nos évêques sont encore élus par le clergé et les fidèles avant d'être sacrés validement dans la succession Apostolique.

 

A noter que des paroisses Gallicane existent toujours à Lyon et à Arles 14 siècles après.

 

Fichier:Le concile de Paris en 614.svg

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans HISTOIRE
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 17:56

Parole en Français de la chanson Amazing grâce

 

 

Incroyable grâce ! Quelle douce voix que celle
De celui qui a sauvé un misérable tel que moi
J'étais égaré, mais à présent je me suis retrouvé
J'étais aveugle, mais à présent je vois

 

C'était la grâce qui a appris la peur à mon coeur
Et le pardon a libéré mes peurs
Que fut précieuse cette apparition de la grâce
Moment où j'ai commencé à avoir la foi


A travers de nombreux dangers, labeurs, dangers labeurs et pièges

Que j'ai déjà, que j'ai déjà traversé
C'est la grâce qui m'a ainsi mis à l'abri, il m'a mis a l'abri au loin
Et la grâce me guidera, il me guidera jusque chez moi
Oh oui il le fera

Que j'ai déjà traversé

Je ne peux compter le nombre de fois que j'y ai pensé

Et je ne mérite pas l'amour que tu me donnes
Je ne sais pas pourquoi tu m'as choisi mais je suis heureux que tu l'ais fait
Tout ce que j'ai c'est grâce à toi
Mais je donnerai tout aujourd'hui même si tu me le demande
Combien de fois le Seigneur

Il n'y a rien, ni personne qui puisse prendre ta place
Quoique tu fasses Seigneur on ne se le pardonnera jamais




De celui qui a sauvé un misérable tel que moi
A sauvé un misérable tel que moi
Tellement Incroyable (incroyable), tellement incroyable (incroyable)
Tu n'étais pas obligé de faire ça
Quand je chante pour Toi
Oh, je fais quelque chose pour Toi
Oh, Je vis et meurs pour Toi
Seigneur, Tu as laissé tomber Ta vie
Et Tu n'y as pas pensé à deux fois

Incroyable grâce ! Quelle douce voix que celle
De celui qui a sauvé un misérable tel que moi
De celui qui a sauvé un misérable tel que moi, yeah
Tellement Incroyable (incroyable), tellement incroyable (incroyable)
Tu n'étais pas obligé de faire ça
Tu as été au calvaire
Tu as été et tu es mort pour moi (yeah)
Juste pour que je puisse être libre (yeah)
Seigneur je ne saurai jamais pourquoi Tu m'aimes tant 
Incroyable grâce ! Quelle douce voix que celle

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • : La mission notre Dame de Liesse est sous la juridiction de l'Eglise Catholique Apostolique et Gallicane et elle est membre de la communion Gallicane, Blog certifié par l'Eglise
  • Contact

Recherche

Catégories