Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 16:28

L’évêque Gaudry de Laon

 

 

 

Les évêques de Laon, ducs et pairs du royaume, avaient le privilège de porter la sainte ampoule au cours de la cérémonie du sacre des rois de France.

  

Gaudry  est élu évêque de Laon en 1106 par le chapitre de la cathédrale et succède à Enguerrand de Laon, fils d'Albéric II, issu de la noble famille des sires de Coucy, archidiacre de Soissons avant d'être évêque.

 

D'origine  Normande, Gaudry figure parmi ceux qui entoure Henry Ier, roi d'Angleterre. Devenu son chapelain, voire son chancelier, il participe en septembre 1106 à la bataille de Tinchebray  (La bataille de Tinchebray en Normandie, entre des troupes Henry Ier, roi d'Angleterre, et celle du duc de Normandie, son frère aîné Robert Courteheuse. Cette bataille s'est soldée par une victoire décisive du roi d’Angleterre, qui lui permit de rattacher la Normandie à l'Angleterre, ce qui n'était plus le cas depuis la mort de leur père Guillaume le Conquérant en 1087. La Normandie restera une possession de la couronne d'Angleterre jusqu'en 1204), où il fait personnellement prisonnier Robert Courteheuse.

Fort de l'appui du souverain anglais, et quelques semaines après Tinchebray, Gaudry est élu évêque de Laon mais comme il n'était que Sous-diacres de l'église de Rouen, son élection est particulièrement contestée. Gaudry intervient alors auprès du pape Pascal II, lequel, venu en France consulter le roi de France, confirme son élection au cours d'un synode tenu à Langres. Gaudry reçoit l'onction pontificale en toute hâte dans l'église Saint-Ruffin.

Arrivé à Laon, Gaudry se révèle cupide, violent et envieux. Il devient co-régent du pouvoir royal du domaine de Laon avec Gérard de Quierzy, châtelain royal, avoué de l'abbaye Saint-Jean de Laon, et aussi protecteur de l'abbaye Saint-Vincent.

Suite à une querelle, il décide de faire assassiner Gérard de Quierzy qui venait de l'injurier. Afin que les soupçons ne soient portés sur sa personne, Gaudry part pour Rome quelques jours avant l'exécution du meurtre. En janvier 1110, Gérard de Quierzy est assassiné alors qu'il était en prières dans la cathédrale de Laon.

Cependant, l'opinion générale accusant ouvertement l'évêque qui était encore absent, le roi Louis VI, persuadé de la culpabilité de Gaudry et de sa destitution par le pape, s'empresse de dépouiller le palais épiscopal de tous ses biens. Mais celui-ci, revenu réhabilité et chargé de cadeaux, lui oppose bulles et écrits pontificaux sommant le roi de lui rendre ses biens.

 

En 1111, l’évêque Gaudry, homme sans conscience s’amusait à faire torturer par son esclave noir les habitants de Laon qui lui déplaisaient. Pendant une absence de leur évêque, les bourgeois de Laon obtinrent une charte. Mais Gaudry voulut la déchirer et, pour avoir l’appui du roi Louis, il lui promit une somme d’argent.

Gaudry se mit en devoir de percevoir sur les bourgeois l’argent qu’il avait promis au roi, exigeant que chacun payât, pour la destruction de la commune, autant qu’il avait payé pour avoir la charte. Les boutiques se fermèrent. Ce n’était plus de la colère, mais une rage de bêtes féroces qui soulevait ces gens ; ils conspirèrent la mort de l’évêque. Gaudry averti ne voulut pas croire au danger. A l’abbé Guibert de Nogent, qui le suppliait d’apaiser toutes ces colères, il répondit : « Que pensez-vous donc que ces gens puissent faire ? Si Jean, mon esclave, tirait par le nez le plus redoutable d’entre eux, le pauvre diable n’oserait pas même faire un grognement ! ».

Le lendemain, vendredi de Pâques, tout à coup un grand tumulte éclate dans la ville. Des bandes armées d’épées, de haches, de massues et de lances donnent l’assaut au palais de l’évêque. Gaudry, secondé de quelques hommes d’armes, se défendit en faisant pleuvoir, sur les assaillants, des pierres et des flèches.

A la fin, sentant la partie perdue, il prit l’habit d’un des domestiques, s’enfuit dans le cellier et se cacha dans un tonneau dont un fidèle serviteur boucha l’ouverture. Mais des bourgeois, fouillant partout, découvrirent l’évêque. Ils le tirèrent de là par les cheveux, le traînèrent dehors et tant, qu’il suppliait et promettait de grosses sommes pour qu’on lui laisse la vie, l’un des insurgés, d’un coup de hache lui fit sauter la cervelle, tandis qu’un autre lui fendait la figure en travers.

D’après Guibert de Nogent.

 

Repost 0
Published by missionnotredamedeliesse.over-blog.com - dans HISTOIRE
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 13:56

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur OverBlog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'OverBlog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs OverBlog

Repost 0
Published by OverBlog
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • Le blog de missionnotredamedeliesse.over-blog.com
  • : La mission notre Dame de Liesse est sous la juridiction de l'Eglise Catholique Apostolique et Gallicane et elle est membre de la communion Gallicane, Blog certifié par l'Eglise
  • Contact

Recherche

Catégories